Pourquoi faut-il absolument inclure le critère écologique dans l’offre immobilière ?

Share
24/11/2021
Immobilier d'habitation

Pour 80% des Français, l’écologie est le deuxième critère qui les motive dans l’achat d’un bien. L’impact écologique est devenu incontournable dans la conception d’un projet immobilier.

Un critère déterminant

Plus de 60% des français considèrent les normes environnementales comme déterminantes dans leur projet d’achat immobilier. Cependant, ils sont également nombreux à ne pas connaître, ce qui présente donc un axe de communication intéressant et bénéfiques pour les professionnels de l’immobilier. En effet, depuis la loi Grenelle de l’environnement en 2007, c’est une stratégie de communication qui séduit les investisseurs et les utilisateurs. Les locataires et futurs locataires sont en effet plus sensibles que l’on ne croît sur les performances énergétiques. On parle même d’adaptation afin de rendre le logement moins énergivore.

Les professionnels de l’immobilier ont donc tout intérêt de mettre en avant la valeur verte, car en effet plus d’un Français sur trois estime que les acteurs de l’immobilier ont une grande responsabilité quant à la réussite de la transition écologique.

Un effort financier

Selon un sondage commandé par le réseau d’agences immobilière Orpi, 63% des sondés seraient prêts à payer un loyer plus cher pour un bien moins énergivore. On pense à des logements chauffés grâce à des énergies propres qui sont également construit en matériaux durables, avec bien sûr la présence d’espace vert et de verdure à proximité du bien. À long terme, cet investissement dans des équipements et matériaux durables est bien perçu par les locataires ou acheteurs puisque cela leur permettra de réaliser des économies dans le temps.

Des études régulières ont montré qu’un logement énergivore a plus de mal à s’écouler et à un prix inférieur qu’un logement plus sobre en énergie. Cette perspective d’un bien plus cher ne gêne donc pas les particuliers, puisque près d’un Français sur deux serait prêt à dépenser au moins 6% de plus pour un bien à plus faible impact énergétique.

Des aides financières ont également été mises en place pour permettre aux propriétaires de rénover leur logement de façon durable.

Le logement du futur

Le critère écologique est en phase de devenir une étape obligatoire. L’entrée en vigueur du nouveau DPE a déjà marqué le coup le 1er juillet 2021 qui s’est voulu plus fiable, plus lisible et accessible et qui permettra également de mieux tenir compte des enjeux climatiques. La durée de validité de ce DPE est de 10 ans. C’est un choix de communication avec une volonté également de transparence pour les investisseurs et utilisateurs dans leur projet immobilier. Il est sans aucun doute que l’’impact de l’écologie sur l’immobilier est amené à devenir plus important.

« Les performances énergétiques vont bientôt faire partie des critères déterminant la décence d’un logement. Sans compter que d’ici 2025 ou 2030, toujours selon la loi, il sera impossible de vendre un bien sans qu’il ne fasse l’objet d’une rénovation énergétique au préalable » – Philippe Pelletier, président du Plan Bâtiment durable.

L’impact nocif des bâtiments sur l’environnement rend cette transition écologique d’autant plus importante ; sur les 33 millions de logements en France, la facture énergétique des Français est de 1 800 euros par an, 1 Français sur 5 est en précarité énergétique, 22% des émissions de gaz à effet de serre sont attribuées au résidentiel et au tertiaire en France, 55% des logements sont construits avant les premières règlementations thermiques de 1975.

« Ce qui compte désormais pour eux, c’est le reste à vivre. Or, avec un logement qui consomme moins, ils réaliseront des économies sur leur facture énergétique. » – Bernard Cadeau, président d’Orpi.