Pourquoi utiliser la monnaie virtuelle pour les transactions immobilières ?

Share
16/11/2021
Transaction immobilière

De plus en plus utilisée par les acteurs de l’immobilier, la crypto-monnaie arrive doucement mais sûrement sur le marché des transactions immobilières. C’est une pratique qui a déjà marqué le coup aux États-Unis, avec 75 propriétés vendues en monnaie virtuelle en 2017. En France, même s’il reste encore des étapes à valider, ce nouveau mode de transaction s’installe doucement et sûrement…

Plusieurs raisons existent pour justifier la transition vers des transactions de monnaies virtuelles :

Une valeur universelle

Idéale pour les transactions immobilières internationales, la valeur du bitcoin ou autre crypto-monnaie est universelle et est la même partout. Cela rend donc les biens attractifs et plus accessibles pour les étrangers qui souhaiteraient investir dans les grandes métropoles par exemple. Cette valeur universelle permet de supprimer les taux de change appliqués entre chaque monnaie.

Un mécanisme sécurisé

Il est théoriquement impossible de falsifier une transaction, puisque cette dernière s’inscrit dans un registre numérique partagé par tous les utilisateurs connectés en réseau où chacun va donc y inscrire des données qui sont sécurisées grâce à un système cryptographique. Ce mécanisme instantané et irréversible des opérations évitent d’éventuelles fraudes.

Une rapidité dans la transaction

Sans surprise, les transactions virtuelles sont bien plus rapides que des opérations classiques. Il n’y a pas de contraintes horaires et peut donc avoir lieu à tout moment.

Il existe d’autres raisons pour lesquelles les investisseurs choisissent le bitcoin comme moyen de transactions aujourd’hui.

Cependant, cette pratique laisse encore des professionnels sceptiques pour différentes raisons :

Des valeurs fluctuantes

Il existe en effet une instabilité dans la valeur des crypto-monnaies. Cela s’explique par le faible taux d’opérations effectuées avec les monnaies virtuelles qui amènent à des spéculations fertiles, on parle de volatilité. Par exemple le prix d’un bitcoin est passé de 19 000 dollars en décembre 2017 à   moins de 8 600 dollars.

Une offre dispersée

La très grande variété des crypto-monnaies présente un inconvénient car l’investisseur se retrouve donc face à des milliers de crypto-monnaies, ce qui peut le perturber dans ses choix.

Un défaut de législation

La France n’a pas encore reconnu le bitcoin comme une monnaie légale et cela pose donc quelques soucis au niveau de sa règlementation. Dans les faits, la loi PACTE est la première à tenter de la

réguler dans le secteur en 2019, mais cette dernière ne concerne que les prestataires de monnaies virtuelles.

Bien que les crypto-monnaies n’aient pas encore convaincu tout le secteur de l’immobilier, il n’en reste pas moins vrai qu’elles pourraient devenir, d’ici quelques années, une pratique courante dans le secteur. La première transaction immobilière en crypto-monnaie en France a eu lieu en juin 2019,

Il devient en effet courant d’entendre que des transactions immobilières ont été effectuées en monnaie virtuelle. Cependant le régime juridique qui encadre cette pratique reste à déterminer en France. De plus en plus de transactions s’opèrent dans le pays avec 20% de volume de transactions consacrées au Bitcoin et 45% à l’Etherum et le wETH. Comparée à ses voisins européens, c’est le deuxième pays ayant reçu le volume le plus important de transaction en crypto-monnaies derrière le Royaume-Uni.

Grâce à Telescop, découvrez comment géolocaliser les transactions immobilières :