Les villes françaises où le prix de l’immobilier a le plus augmenté en 2021

Share
22/12/2021
Immobilier d'habitation
prix immobilier 2021

Les provinces françaises ont provoqué une frénésie immobilière sur cette année. En effet, le prix de l’immobilier a considérablement augmenté en 2021. Cette évolution est d’ailleurs scrutée très attentivement par les potentiels acheteurs.

Les 10 villes françaises où le prix de l’immobilier a augmenté en 2021

Les maisons

La première place revient à l’agglomération de Rennes où le prix de l’immobilier a eu une hausse de 13,1% des prix des maisons anciennes. Pour continuer, son prix de vente médian revient à 396 000 euros au troisième trimestre 2021. Montpellier et Toulon se placent respectivement en deuxième et troisième place avec une hausse de 10,6 % et 10,3%. Dix ans plus tôt, Rennes se classait neuvième sur un classement similaire. À Bordeaux, c’est l’arrivée de la ligne à grande vitesse qui a impacté le prix de l’immobilier. Ce projet a réduit le trajet entre Paris et Bordeaux passant de 3h14 à 2h05 de trajet. C’est dans la ville du vin que les prix ont le plus flambé sur ces 10 dernières années (+51%).

Les appartements

Il faut savoir que c’est Orléans qui suivi de peu par Reims où les prix ont le plus grimpé. En effet, les deux villes ont respectivement un prix de 2350 euros et 2370 euros le mètre carré. Ces deux villes sont très recherchées pour leur proximité avec Paris. À la troisième place, nous retrouvons Rennes avec une évolution de +9,8% soit 3 480 euros le mètre carré. Encore une fois, la ligne LGV vient sérieusement impacter la hausse de ses prix et participe à l’attractivité des ces villes. Ces dernières ont surpassé des grandes villes comme Lyon et Marseille dans l’évolution de leur prix sur l’année 2021.

Toutefois, en l’espace de 5 ans, Lyon et Nantes ont enregistré la hausse la plus importante qui correspond à + 50%. En bas du tableau nous retrouvons Lille (8e), Nantes (9e) et Marseille (10e). Concernant le Havre (7e), son augmentation fait partie des plus faibles sur les cinq dernières années avec une hausse de 6%.

Conclusion

Au travers de cette étude des Notaires de France relayée par le Figaro, on observe que la hausse des prix de l’immobilier se trouve majoritairement en province. De ce fait, pour les appartements , on a une évolution des prix sur un an au troisième trimestre de +7,5 contre +2,5% en Île-de-France. Pour les maisons nous sommes sur une évolution en province de +9,4% contre 7% en Île-de-France.

 

Quelles conséquences pour les acheteurs ?

Le prix des appartements a augmenté de 5,2% en un an et celui des maisons de 9.  Les Notaires de France ont ainsi observé un recul du pouvoir d’achat dans les 18 grandes villes étudiées. Ainsi, si l’on veut acheter pour un budget de 800 euros mensuels, il est possible d’avoir 147 mètres carrés à Saint-Étienne. Au Havre, 81 mètres carrés, 69 mètres carrés à Toulon. Pour Marseille, Montpellier, Strasbourg et Toulous  nous sommes entre 50 et 59 mètres carrés.  À Paris, pour 800 euros mensuels la surface disponible tombe à 15 mètres carrés.

Avec une maison, pour une mensualité de 1300 euros par mois sur 20 ans, on peut espérer trouver une maison de 131 mètres carrés à Saint-Étienne. À Toulouse, nous avons 92 mètres carrés. Pour Montpellier, nous parlons de 75 mètres carrés et seulement 57 mètres carrés à Marseille.

Selon le courtier Empruntis, il valait mieux acheter en 2015. En effet la hausse des prix de l’immobilier en 6 ans a fait augmenter les mensualités de 124 euros par mois.

Un pouvoir d’achat impacté par le prix de l’immobilier

Par conséquent, ces hausses de prix de l’immobilier ont affecté le pouvoir d’achat des Français sur les appartements et les maisons. On estime une baisse du pouvoir d’achat de 4 mètres carrés pour un appartement et 8 mètres carrés pour une maison.

 

Cet article vous a plu ?

Découvrez d’autres articles sur le même sujet :

État des lieux du marché immobilier d’habitation

Immobilier d’habitation : les étudiants et les logements