L’immobilier virtuel : nouvelle tendance immobilière ?

Share
04/01/2022
Marché de l'immobilier

L’année 2021 aura été une année record pour le secteur immobilier mais également une année de découverte et de transition. Alors que Mark Zuckerberg annonçait il y a quelques mois le projet du métavers, celui-ci semble déjà prendre sa place sur le marché de l’immobilier notamment avec des terrains virtuels.

Il y a quelques semaines, l’entreprise Republic Realm à New York a annoncé avoir dépensé la somme record de 4,3 millions de dollars pour l’achat d’un terrain virtuel sur TheSandbox, une plateforme donnant accès à un monde virtuel où les participants peuvent discuter, jouer et même participer à des concerts. La société canadienne Tokens, avait déversé 2,4 millions de dollars sur le site concurrent de TheSandBox, Decentraland, le mois dernier pour un achat immobilier dans le métavers.

Ces immenses sommes dépensées dans le virtuel peuvent paraître saugrenues et pourtant elles témoignent de l’arrivée fracassante de l’immobilier virtuel.

Qu’est-ce que le métavers ?

L’annonce de l’arrivée du métavers par Zuckerberg a fait rêver plus d’un investisseur immobilier. Cette dernière décennie a montré que la technologie pouvait connecter les individus entre eux et pouvait leur permettre également de s’exprimer naturellement. Le métavers donne la possibilité de créer des expériences encore plus immersives avec un internet vivant et incarné, tout cela grâce à la réalité virtuelle et la réalité augmentée.

« Se sentir réellement présent aux côtés d’une autre personne est le rêve ultime de la technologie des réseaux sociaux. (…) Dans le métaverse, vous serez capable de faire presque tout ce que vous imaginez : être entouré des amis et de la famille, travailler, apprendre, jouer, acheter, créer » – Mark Zuckerberg

À vrai dire nous vous tous déjà expérimenté un peu du métavers ; en achetant un jeu sous forme dématérialisée, en achetant un e-book pour de la lecture numérique, en louant un film sur une plateforme de vidéo à la demande, en payant un média en ligne sous forme d’abonnement. En ayant participé à toutes ces choses, vous avez donné de la valeur à quelque chose de virtuel et d’intangible. C’est de cette façon que de la valeur se créée autour de biens virtuels.

Qu’est-ce-que l’immobilier virtuel  ?

Les terrains virtuels sont des intangibles vendus sous formes de parcelles comme des terrains physiques. Les propriétaires, locataires et développeurs fonciers se battent ainsi pour obtenir les meilleurs emplacements sur les principales  plateformes virtuelles qui sont : Decentraland, TheSandbox, CryptoVoxels et Somnium Space. Pour acquérir un terrain virtuel, il suffit de choisir la plateforme de réalité virtuelle bien sûr basée sur la blockchain, parcourez le monde virtuel et choisissez la parcelle que vous souhaitez acquérir. Chaque monde virtuel utilise une monnaie virtuelle différente et les prix varient donc d’un monde à un autre.

Les terrains deviennent ainsi des actifs financiers, il est possible de générer de l’argent grâce à ces parcelles en organisant des événements ou bien des fêtes exclusives et faire payer les participants.

En vérité l’immobilier virtuel et ses terrains sont arrivés il y a bien longtemps. En 2006, une promotrice immobilière avait fait parler d’elle après avoir vendu un terrain pour 1 million de dollars sur Second Life, site précurseur du métavers qui est toujours en activité mais perd face à la concurrence.

On peut également se balader dans ces mondes virtuels et y faire du shopping ou acheter des biens virtuels comme des biens physiques notamment dans les boutiques. C’est ce qui a d’ailleurs amené les marques de luxe à  également se positionner dans le métavers ; un sac à main Gucci s’est vendu plus cher que sa version physique sur la plateforme Roblox ! La société canadienne tokens.com a en effet acquis une parcelle de choix dans le quartier de  Fashion Street qui correspond en fait aux Champs Elysées virtuel où l’on retrouve des boutiques de luxe. Les investisseurs dépensent de l’argent réel créant ainsi des propriétés numériques.

Selon la base de données sur les crypto monnaies Dapp, plus de 100 millions de dollars ont été dépensés pour des achats immobiliers sur les 4 plateformes de métavers. Les terrains virtuels fonctionnant désormais comme des actifs financiers.

Quels sont les risques de l’investissement dans l’immobilier virtuel ?

Bien que l’acquisition et l’utilisation des terrains virtuels soient faciles, il faut faire attention à ne pas trop dépenser et maîtriser son budget car comme dans le monde réel de l’investissement, il existe aussi des dettes dans l’immobilier virtuel.

La volatilité des prix est également un risque de l’immobilier virtuel. Les plateformes devenant de plus en plus attractives et attirant ainsi de plus en plus de monde, les prix y augmentent. Comme nous sommes sur des plateformes régulées avec de la monnaie virtuelle, les prix sont donc volatiles et varient constamment.