Les 5 changements majeurs à venir pour l’habitation

Share
22/06/2020
Immobilier d'habitation

Avoir un bon accès à Internet

Confinement oblige, les territoires privées de réseau haut-débit ne font clairement pas l’unanimité. Et pour cause, 53% des acquéreurs font de l’accès à internet, de la qualité de la connexion et du raccordement à la fibre optique un critère essentiel de leur recherche immobilière. Qui n’a pas été sauvé par Netflix pendant la période de confinement ?

Devenir propriétaire dans une petite ville

D’après l’étude de SeLoger « Spécial confinement : zoom sur les futurs acquéreurs », plus de 25 % des Français envisagent de devenir propriétaires dans une ville de moins de 20 000 habitants. De plus en plus d’acquéreurs sont même tentés par la campagne. L’envie de verdure des Français est clairement d’actualité même si la majorité des nouveaux emplois sont toujours créés en ville. A voir avec l’avènement du télétravail ? Les Français sont en tout cas clairement en train d’étendre ou de déporter leur zone de recherche, en s’éloignant des grandes villes, notamment.

Une maison plutôt qu’un appartement ? 

Après avoir passé 2 mois en confinement, les maisons ont clairement la cote. Il semblerait que l’appétence des acquéreurs pour ce type de bien n’a visiblement pas baissé. Plus de 47% des futurs acheteurs ont jeté leur dévolu sur une maison dès la sortie du déconfinement. Par contre, gros changement : que les français achètent ou non une maison, 24% d’entre eux vont veiller à ce que leur logement dispose d’une pièce isolée leur permettant de faire du télétravail. Les moeurs changent ! En terme de chiffre, plus de 20% des français désirent un bien immobilier avec une plus grande superficie.

Plus d’espaces extérieurs et de bricolage !

On a tous envie de terrasses, balcons, jardins et autres espaces extérieurs ! Ils font d’ailleurs grimper les prix des logements qui en sont dotés. Mais il est intéressant de noter qu’une habitation dotée de ces critères aura beaucoup plus d’attraits pour les Français. La présence d’un extérieur dans leur futur logement constitue désormais un critère essentiel pour 14 % des acquéreurs. Le confinement a aussi donné des envies de bricolage aux Français ! L’enquête « Observatoire du Moral Immobilier » fait apparaître que 72 % des acheteurs sont prêts à réaliser des travaux dans leur futur logement.

Vers une baisse des prix de l’immobilier d’habitation ?

Suite à la la crise boursière de 2008, les taux des crédits bancaires avaient remonté, entraînant une forte des prix de vente.  Il est donc très possible que ce phénomène arrive aussi cette année et que les prix des logements (maisons et appartements) devraient baisser dans les prochains mois. Pour 39 % des Français, c’est donc le bon moment pour faire l’acquisition d’un logement, qu’il s’agisse d’une maison ou d’un appartement. C’est souvent lors de crises que l’on peut faire les plus belles affaires ! Pourtant, la reprise est belle et bien là ! La question est-ce qu’elle va durer ? En tout cas, les futurs acheteurs semblent avoir confiance dans leurs projets : 75% des Français se déclarent confiants quand à l’aboutissement de leurs transaction immobilière.