9 éléments qui affectent le prix des biens immobiliers

Share
02/03/2021
Prospection immobilière

1. L’attractivité de l’emplacement 

Plusieurs éléments vont faire varier le prix d’un bien immobilier : la vie de quartier (écoles, transports en commun, centres sportifs, et commerces de proximité…). Ces critères sont déterminants pour faciliter la vente, ils peuvent provoquer une variation de 5 à 15 % du prix du bien.

2. Les projets urbains 

Il faut être au courant des futurs aménagements de la commune car ils peuvent ajouter une plus value sur le prix. Par exemple : une piste cyclable, la création d’une ligne ferroviaire, le métro, le tramway, le bus, des nouveaux établissements scolaires vont jouer sur l’estimation. Pour connaître les projets de la ville, il faut consulter le plan local d’urbanisme et se renseigner auprès de la mairie.

3. Le potentiel économique de la ville 

Si une ville encourage l’implantation d’entreprises, la demande immobilière va augmenter et les prix des biens également. Par contre, si le chômage de la ville est élevé, l’effet inverse va se produire. 

4. L’état de l’immeuble ou de la maison

L’état du bien est très important, si on constate des fissures apparentes, une odeur d’humidité, un ravalement à faire, les futurs acquéreurs vont fuir car des travaux seront à prévoir. Afin d’éviter des surprises, il faut faire un devis par un entrepreneur, contacter le syndic de copropriété pour estimer le coût des travaux. 

5. Attributs du bien 

Toutes les caractéristiques du bien immobilier doivent être stipulées, en d’autres termes les atouts et les défauts : la superficie, la situation (étage, rez-de-chaussée, côté rue), les espaces attenants (parking, cave, véranda, jardin, terrasse, balcon, local poussette), l’agencement, l’orientation (ensoleillement, vis-à-vis, vue) et les espaces partagés (cour, jardin). Mais aussi les travaux à prévoir (voir le point 4).

6. Prendre en compte les charges et les frais annexes

Le prix des charges peut varier sur un même bien, de même superficie et dans la même rue. Certains critères comme, un gardien, une piscine, des espaces verts, un parking souterrain… peuvent faire augmenter le budget quotidien pour le futur acheteur. 

7. Tenir compte des performances énergétiques 

Un bon classement énergétique valorise un logement, selon le diagnostic de Performance Energétique (DPE). Par exemple, pour un bien immobilier de type “A”, les variations du prix du mètre carré peuvent aller jusqu’à 27% de plus que sur le prix estimé. 

8. Ne pas se focaliser sur le prix d’achat du bien immobilier 

Le prix du mètre carré du bien immobilier peut évoluer en fonction des travaux de rénovation ou d’éventuelles dégradations. Mais aussi en fonction des fluctuations du marché, le coût de l’immobilier peut varier.

9. Fixer un prix juste

Les acteurs sont informés sur les prix du marché immobilier, ça ne sert à rien d’être trop gourmand. Un prix trop élevé ne va pas les attirer et le bien immobilier va rester en vente longtemps. Il ne faut pas surestimer le bien, pour cela, il est préférable de prendre connaissance des moyennes ou des fourchettes de prix en vigueur.